Recherche

Histoire de l'art – VF

La vie après la vie: Sarcophagi

header_image_sarcophagi

Nous irons visiter l’exposition « Sarcophagi » au Cinquantenaire au mois de janvier, avec les élèves de 3TQ et de 5GT (option histoire de l’art). Reportage RTL.

 

Publicités

Nous irons visiter 2050

 

Banksy à Calais, avec les migrants

BANKSY, Peinture au pochoir (inspirée du Radeau de la Méduse), Calais
BANKSY, Peinture au pochoir (inspirée du Radeau de la Méduse), Calais

Le célèbre artiste de Street Art anglais Banksy travaille régulièrement sur des sujets d’actualité (militarisation intensive, société de consommation, utilisation abusive de murs qui séparent). C’est donc sans surprise qu’il s’attelle au thème de la migration, en reprenant ici une oeuvre romantique de Géricault: « Le Radeau de la Méduse ». Lire la suite

Art & Marges

« L’art en marge » est l’art des artistes n’étant pas inscrit dans le circuit culturel officiel. Il se nomme également l’art « outsider ». Bien  souvent ces artistes sont eux-mêmes dans la marge de la société. Nous avons alors affaire à des personnes touchées par la folie, une dépression ou des maladies mentales mais aussi à des gens n’exerçant tout simplement pas le métier d’artistes. Il est important d’ajouter que les artistes marquant cet art sont souvent autodidactes.  L’art outsider est souvent considéré comme un art « brut » ou « pur » car il n’est absolument pas influencé par les autres formes d’art ou par les artistes antérieurs. Tout le monde peut-il donc devenir artiste? (Agnès, 6GT) Lire la suite

Limite / frontière

Projet Face2Face, photographies noir et blanc, Mur de séparation, côté israélien, Abu Dis, Jerusalem, 2007.
Projet Face2Face, photographies noir et blanc, Mur de séparation, côté israélien, Abu Dis, Jerusalem, 2007.
Projet Face2Face, photographies noir et blanc, mur de séparation, côté palestinien, 2006.
Projet Face2Face, photographies noir et blanc, mur de séparation, côté palestinien, 2006.

Lire la suite

De la pierre au jersey de soie

Koré 682, vers 520 av. J.-C., marbre, 2 m, Athènes, Musée de l’Acropole.
Koré 682, vers 520 av. J.-C., marbre, 2 m, Athènes, Musée de l’Acropole.
IMG_0897
Robe de Madame Grès, Robe du soir entre 1981 et 1988, jersey de soie crème.

Visite avec les élèves de 4TQ au Cinquantenaire

DSC06241 DSC06269 DSC06286 DSC06290

6365 résultats d’oeuvres pour les mots « Vierge Fidèle »

Hekaku HAKUIN (1685-1768), Calligraphie du caractère « Fidélité », Paris, Musée Guimet.

Les musées français lancent un nouveau site pour la recherche de reproductions d’oeuvres d’art conservées dans les collections nationales. Coup de coeur pour la recherche par mots clés qui permet de découvrir des oeuvres autour de mots choisis. J’ai essayé les mots « blanc », « dentelle », « jeux »… et « Vierge Fidèle ». L’oeuvre de cet article a d’ailleurs été découverte par ce biais.

http://art.rmngp.fr/fr

 

Il était une photo…un été à New York

 

new york

 

Lorsque je regarde cette photo de moi petit, je ne peux m’empêcher de sourire. Je me souviens de cet été étouffant de 1969 à New York. A l’époque, je vivais dans un petit appartement avec mes deux sœurs et mes parents. Il y faisait tellement chaud l’été que je passais tout mon temps dehors avec mon voisin de palier, James. James avait emménagé quelques mois plus tôt, en face de chez moi, avec ses parents et ses 6 frères et sœurs. Souvent les gens du quartier les regardaient de travers. Dans le temps, je croyais que c’était à cause de leur grande famille mais ce n’est que maintenant, soixante ans plus tard que je me rends compte que c’était à cause de leur couleur de peau. A l’époque, l’égalité entre noirs et blancs aux Etats Unis était encore très fragile. Après tout cela ne faisait que six ans que Martin Luther King avait fait son célèbre discours contre la ségrégation raciale et pourtant les inégalités étaient encore très perceptibles dans le pays. Mais pas chez moi, pas dans ma famille. Ma mère m’avait toujours appris à aimer les autres peu importe leur provenance ou leur couleur de peau. Quelle femme formidable était ma mère. James me le répétait souvent. C’est d’ailleurs elle qui a pris cette photo de James et moi, lors d’un après-midi extrêmement chaud dans la grande ville. Je me souviens que nous étions en train de jouer quand tout d’un coup James m’a regardé avec ses grands yeux d’un air triste presque suppliant et m’a dit “amis à la vie à la mort promis?” je l’ai alors enlacé et répondu “promis”. Je n’ai plus jamais vu quelqu’un sourire autant que James à ce moment-là. Je remercie ma mère, là où elle est, d’avoir capturé un moment aussi important de notre enfance. De ma vie, je n’ai jamais tenu une promesse aussi longtemps que celle-ci. Je me tiens aujourd’hui devant ton cercueil, James et je renouvelle ma promesse: à la vie, à la mort.

Repose en paix, petit ange.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑