Archive personelle 1978
Archive personnelle 1978

Tout était prêt, ou presque, on avait plus qu’à dresser la table. C’était la grande agitation ! Toute la famille courrait dans tous les sens ! Claire pliait les serviettes, Myriam faisait briller les vers de cristal pendant que Michel et Stéphane se chargeaient du reste. Dans la cuisine, Monique, terminait de préparer le repas qui devait être parfait.Il devait surtout plaire à son mari Françis. Bientôt, arriveraient oncle Roland et tante Christiane, ils habitaient à Kapellen, au nord d’Anvers, ils avaient fait longue route avant d’arriver à Villers-sur-Lesse. Les enfants avaient rentré leurs chemises dans leurs pantalons et Françis vérifiait que son uniforme d’ingénieur forestier soit impeccable. Il était en effet tous les jours en uniforme ! Même le dimanche et jours fériés car il devait toujours être paré en cas de visite surprise.Tout était enfin prêt lorsque, venant briser la cohue, on sonna à la porte. Françis accourut pour ouvrir à son frère et sa belle-soeur. Quelle surprise ! Il ne s’attendait pas à voir Vinciane sa filleule. Ses enfants avaient bien gardé le secret. Françis était heureux comme tout de pouvoir fêter son anniversaire avec sa femme, ses enfants, son frère, sa belle-soeur et sa chère filleule. Monique, sa femme avait préparé un rôti chasseur, un plat qu’il aimait tant et comme dessert il y avait une bonne dame blanche.Après ce bon repas, ils partirent tous en promenade dans les bois, l’élément de Françis.

(Mon grand-père est né à Anvers en 1933 et ils se sont trompés à la maison communale, ils ont écrit Françis, avec une cédille. Il y tenait beaucoup, c’est pourquoi je me dois de l’écrire ainsi)

Publicités