L’Acropole, 447 avant J.-C – 438 avant J.-C, marbre, 69,51m de long sur 30,86m de large et 14m de haut, Athènes

 

L’Acropole, 2015, Athènes, photographie

 

 

 

 

 

 

Par sa situation proéminente, peu importe l’endroit où vous vous situez dans la ville d’Athènes, votre œil est attiré par l’Acropole. Inévitablement, vous aurez envie de découvrir ce lieu de plus près.

Pour y accéder, il suffit de suivre un long chemin parsemé de dalles irrégulières aux milieux d’oliviers séculaires. Celui-ci vous guidera jusqu’aux larges et hautes marches des Propylées qui marquent l’entrée de l’Acropole, lieu qui faisait office de vastes sanctuaires pour le culte de la déesse Athéna. Une fois les Propylées traversés, vous pourrez apercevoir non seulement l’Erechthéion avec ses gigantesques cariatides mais surtout le gigantesque Parthénon aux proportions parfaites.

Cet édifice, réalisé entièrement en marbre, était consacré à la déesse Athéna et servait également à abriter le trésor de la cité. Sa construction commença en 447 avant J.-C, et ne mit que 9 ans. Par contre, les travaux de rénovation, qui ne devaient durer qu’une dizaine d’années vu les techniques actuelles, ne sont toujours pas achevés 30 ans plus tard. Aujourd’hui encore l’édifice est entouré d’échafaudages et de containers. Il est temps que ces travaux se terminent car cela dévalorise la splendeur de l’édifice et le rend moins agréable à visiter. En effet, ce bâtiment construit selon le nombre d’or ainsi qu’un autre rapport qui est le 4/9 (lorsqu’on divise la largeur de l’édifice par sa longueur, le résultat est de l’ordre de 4/9), n’a, contrairement aux apparences, aucune ligne droite. Cela signifie qu’aucune pièce n’est interchangeable.

De nombreux spécialistes font leur investigation pour comprendre comment cet édifice, aussi harmonieux et complexe, a pu être construit à l’origine sans plan et essayent de reconstruire ce puzzle qui est loin d’être terminé. Affaire à suivre…

Publicités