Cyclope Tinguely
Jean TINGUELY, « Le Cyclope », dessin préparatoire.

TINGUELY, Le Cyclope
Jean TINGUELY (et autres), « Le Cyclope », 1969-1994, acier et matériaux mixtes, 25 m (haut), Milly-la-Forêt.

Alentours de Fontainebleau (Fr), 12 juillet, 13h45. Nous quittons la route principale pour nous engager dans un chemin de terre, vers le coeur de la forêt. Nous croisons quelques piétons puis une silhouette gigantesque et sombre se dessine derrière les arbres.
Il est là, on le devine: « Le Cyclope », oeuvre collective de 25 mètres de haut, construite au milieu des arbres. Ce monstre d’acier est curieusement installé comme chez lui dans cette forêt magique. Autrefois accessible librement et gratuitement, le Cyclope est aujourd’hui préservé des dégradations par une (discrète) clôture et ne se visite qu’accompagné d’un guide. TINGUELY, Le Cyclope profilOn y entre par une gigantesque porte évoquant la porte d’un coffre fort de banque. Nous montons dans l’ossature de la créature, découvrant à chaque étage des oeuvres d’artistes différents: une batterie à frapper, un toboggan pour les enfants, un théâtre mouvant, une chambre à l’envers, un wagons suspendu, un instrument à traverser.

Jean TINGUELY, Construction du Cyclope
Jean TINGUELY, Construction du Cyclope, photographie.

Lorsque le moteur se met en route, la créature danse, chante, crache de l’eau et semble avaler les visiteurs. Elle craque, elle brille, elle sonne. Au dernier étage, nous atteignons la cime des arbres et le royaume des oiseaux. Un bassin d’eau reflète le ciel à l’infini, en hommage à Yves Klein. Vers le site du Cyclope.

Ci-dessous, deux vidéos du Centre National des Arts Plastiques (CNAP) concernent la restauration de la face aux miroirs, abîmée et usée par son exposition aux intempéries. L’une des vidéos a pour objectif de récolter des fonds, via le système de crowfunding « MymajorCompany », un nouveau type de mécénat participatif.

Publicités